Le vélo électrique séduit de plus en plus les jeunes !

30 août 2018

En 2017, le vélo électrique a pris son envol grâce à la prime de l’Etat de 200€. Depuis, de plus en plus d’actifs de moins de 50 ans le choisissent pour se rendre au travail.

vélo-électrique-jeunes-moins-50-ans

Plusieurs études montrent que l’image du vélo électrique rajeunit.
L’e-bike est devenu plus qu’un moyen de transport ; il s’agit désormais d’une tendance !

Il y a cinq ans, le vélo électrique était encore associé à ceux qui avaient des difficultés physiques. Aujourd’hui, il séduit aussi les jeunes actifs.
Grâce au vélo à assistance électrique, la pratique du vélo est devenue plus facile que jamais. Il rend les trajets plus rapides et plus agréables !

Chez les actifs de moins de 50 ans, le vélo électrique est devenu un choix logique pour les trajets quotidiens “domicile – lieu de travail”.

La solution la plus rapide pour se déplacer en ville !

La vitesse moyenne d’une voiture en ville est de 15 km/h. C’est un peu plus rapide que le cheval et la charrette, il y a un siècle.
Ce n’est peut-être qu’anecdotique mais cela reflète bien la réalité : nous sommes de plus en plus “immobiles” dans nos villes. Aujourd’hui, près de 80% des déplacements en voiture font moins de 10 km. Il est donc possible de les réaliser à vélo.

Le vélo électrique permet aux citadins de sortir de leur voiture.
En effet, le vélo, qu’il soit électrique ou non, est la manière la plus rapide de se déplacer en ville sur des distances de 2 à 10 km
Aux Pays-Bas, pays de la petite reine, on constate que de plus en plus d’étudiants choisissent le vélo électrique car il est moins cher qu’une voiture ou qu’un scooter et est souvent plus rapide que les transports en commun aux heures de pointes.

Dans la catégorie des vélos électriques, on trouve les vélos électriques pliants, qui, eux aussi, ont le vent en poupe. Ils séduisent les vélotafeurs mais aussi les camping-caristes qui ont besoin de se déplacer quotidiennement d’un point A à un point B. 

Un bel avenir pour le VAE ?

Si le vélo s’impose petit à petit dans la mobilité urbaine, il est en revanche encore assez peu utilisé au quotidien. Seulement 2,8% des Français utilisent le vélo pour des trajets de la vie quotidienne, contre une moyenne de 7% dans l’Union Européenne et jusqu’à 31% aux Pays-Bas.
Ce retard s’explique par le manque d’infrastructures vélos en France. Toutefois, le bonus de 200€ pour l’achat d’un VAE a fortement boosté le marché l’année dernière. Le vélo électrique a encore de beaux jours devant lui. Cette prime a créé un effet de levier puisqu’elle a permis de médiatiser les atouts du vélo à assistance électrique auprès des Français.