Comment s'est porté le marché du vélo en 2021 ?

12 mai 2022

Le 5 Avril dernier, l'Union Sport & Cycle a dévoilé son rapport annuel de l'Observatoire du cycle. Un bilan attendu par tous les acteurs d'un secteur qui a été l'un des plus fortement impactés par les diverses crises que nous avons connues ces deux dernières années. Entre réussites indéniables et obstacles persistants, focus sur les derniers chiffres du marché du vélo et du VAE en France.

Article de blog : le marché du vélo en 2021

Un marché en pleine croissance

Malgré la crise sanitaire du COVID-19 et ses conséquences chaotiques sur les échanges internationaux, la première conclusion que nous pouvons tirer de cette 23e édition de l’Observatoire du cycle, c’est que le vélo en France reste sur une très belle (et prometteuse) année.

Découvrons la ensemble en quelques chiffres clés :

  • 2 785 545 : voilà le nombre exact de cycles, tous genres confondus, vendus en France au cours de l’année 2021. Soit un  moyenne de 5,3 par minute !
  • 42% : c’est la part représentée par le vélo sur les 6.5 millions de véhicules individuels achetés en France l’année dernière. Il trône donc loin devant la trottinette (27%) et la voiture (25%).
  • 3,4 : il s’agit du chiffre d’affaire en milliards d’euros enregistré en 2021. C’est une croissance de +14,3% (en valeur) par rapport à 2020, qui était déjà en progression de 25% au regard de l’année précédente.
  • 794€le  prix moyen d’un vélo vendu en France en 2021. Un chiffre en augmentation d’environ 15% chaque année depuis 2016. Les explications à ce phénomène sont nombreuses : inflation des prix à la consommation, basculement progressif du vélo musculaire vers le vélo à assistance électrique,  multiplication des modèles haut-de-gamme plus sophistiqués, plus élégants … et plus chers.
  • 804 744 :  le nombre d’unités produites sur l’année en France. Bien que notre production « bleu blanc rouge » se soit bien portée en 2021 (+25% par rapport à l’année précédente) et offre un vrai potentiel de développement à l’avenir, on remarque tout de même qu’elle reste 3 fois inférieures aux importation (en provenance principalement du Portugal, de l’Italie et de la Roumanie) et peine encore un peu à s’exporter (seulement 7% de croissance, dont 76% concernent des pays limitrophes).
  • 8% : c’est la part des ventes en valeur de vélos neufs faites sur internet. L’achat via le canal web est de plus en plus plébiscité par les utilisateurs, puisqu’il progresse de 22%. Pour l’instant, les ventes en valeur se font  principalement auprès des détaillants (58% des PDM). Toutefois, l’analyse des ventes en volume donne clairement l’avantage aux enseignes multisport (65% des PDM), très orientées vers les modèles d’entrée de gamme. 
Le vélo est de loin le moyen de transport le plus vendu en France
Les ventes de vélos en croissance constante depuis 2 ans

Une progression portée par le VAE

Le vélo à assistance électrique à énormément contribué à l’essor de ce marché. Sur la totalité des vélos vendus en France, 24% sont des VAE, un chiffre qui progresse à chaque fois un peu plus chaque année (+28% entre 2020 et 2021). En 2020, la valeur des ventes des vélos électriques a dépassé celles des vélos classiques (au prix nettement inférieur, il faut dire). Si cette tendance se poursuit, elle représentera plus du triple à l’horizon 2025 ! Plus qu’un objet dédié au sport et au loisir, le vélo électrique s’impose peu à peu comme une solution de mobilité à part entière, idéale pour les trajets courts en milieu urbain et périurbain.

Cette explosion du marché ne concerne pas uniquement les vélos électriques neufs, mais aussi l’occasion et les demandes d’électrification de vélos musculaires. Cette forte demande, croisée aux pénuries diverses de matières premières et de composants électriques, a contribué à la hausse globale des prix du marché, mais aussi à l’allongement des délais d’approvisionnement. Les usagers qui souhaitaient passer rapidement au VAE n’auront malheureusement pas eu la tâche facile en 2021…

Part de marché des VAE sur l'ensemble des ventes de vélos
Progression des ventes de VAE en valeur de 2012 à 2025

Une crise sanitaire qui a permis de percevoir différemment sa manière de circuler…

Parmi les diverses mesures décidées par le gouvernement depuis 2020 pour lutter contre la pandémie, il y a eu pendant un temps des limites de déplacements, parfois extrêmement strictes dans certains départements français. Celles-ci ont largement impacté l’utilisation de la voiture et du vélo, le second apparaissant comme un moyen nettement plus adapté que la première pour se déplacer au sein d’un périmètre réduit, en faisait du bien à son esprit comme à son corps. Le premier déconfinement a été vécu comme une véritable libération et donné le coup d’envoi d’un retour en grâce du vélo, qui révélait soudainement ses qualités non seulement de moyen de locomotion mais aussi de geste barrière ! Au-delà de l’explosion des ventes que nous avons détaillée plus haut, signalons aussi le succès du dispositif Coup du Pouce Vélo qui, en 10 mois d’existence, aura permis de remettre en état plus de 1.7 millions de biclous, dont certains dormaient au garage depuis des années ! 

… mais qui a obligé la filière à repenser totalement ses processus d’approvisionnement

En 2021, la crise sanitaire s’est doublée d’une crise d’approvisionnement. Les usines et les ports n’ont cessé d’osciller entre des périodes de fermeture complète et d’intense activité, menant parfois à des phénomènes de congestion. Conséquence de cette désorganisation de la supply chain :  les ruptures de stock se sont multipliées chez tous les acteurs de l’industrie du cycle, et les délais de livraison pour des modèles neufs, autrefois disponibles en jours ou en semaines selon le niveau de personnalisation, se comptent désormais en mois. Les plus malins auront trouvé les moyens de se constituer une réserve de vélos en stock pour répondre au mieux à une demande qui ne faiblit pas. Mais cette année chaotique aura amené beaucoup de dirigeant à remettre en question leur politique de gestion des stocks, la méthode du « juste-à-temps » (ou flux tendu), privilégiée par de nombreux groupes pour ses coûts amoindris, révélant toutes ses limites dans ce contexte très particulier.

L’augmentation très nette du prix des métaux (+50% pour l’aluminium, +100% pour l’acier) et l’explosion du coût du fret maritime (multiplié plié par 7 entre juin 2020 et juillet 2021 !) ont forcément conduit les revendeurs à revoir à la hausse les prix de vente des vélos. Plus gourmands en matières premières et dépendants de fournisseurs installés en Asie, les VAE auront logiquement été plus impactés à ce niveau. Notons cependant que le prix moyen d’un vélo n’aura augmenté que de « 11% »‘ en 2021, soit un peu moins que la moyenne de 15% constatée sur les 5 dernières années.

Une hausse des ventes confrontée à un manque d’ambition des municipalités

Malgré les diverses aides à l’achat mises en place au niveau local ou national (comme l’extension aux VAE de la prime à la conversion entrée en vigueur en juillet 2021), la pratique du vélo au quotidien continue d’être pénalisée par un manque cruel d’investissements dans les infrastructures. On pense en premier lieu aux pistes cyclables, notamment celles bien séparées de la route qu’attendent impatiemment tous ceux qui ont une peur bleue de rouler au milieu des quatre-roues. Mais n’oublions pas les garages à vélo et autres points de stationnement sécurisés, qui permettait de lutter plus efficacement contre le fléau du vol que le simple marquage obligatoire des vélos.   

L’Observatoire du cycle de l’USC confirme sans la moindre ambiguïté la présence grandissante du vélo dans la vie des Français en 2021, de même que sa position de figure de proue des solutions alternatives de mobilité. Espérons que politiques, élus locaux et responsables de l’urbanisme y prêteront une oreille attentive pour  que le prochain rapport fasse mention des efforts entrepris pour soutenir la « vélorution ».  

Une piste cyclable comme on aimerait en voir plus souvent en France

___________________________________________

 

Pour découvrir tous les résultats de l’Observatoire du cycle 2022 produit par l’Union Sport & Cycle, nous vous invitons à regarder la vidéo ci-dessous.