La drôle d'année d'Amsterdam Air

16 décembre 2020

2020 devait être une année de transition pour Amsterdam Air avec, entre autres projets, un déménagement et l’ouverture d’un nouveau showroom à Paris. La pandémie du COVID-19 en aura décidé autrement. Retour sur douze mois bien chargés. 

Façade du nouveau bâtiment Amsterdam Air

L’année 2020 a commencé sur les chapeaux de roue chez Amsterdam Air avec l’ajout à notre catalogue des produits de la marque néerlandaise Urban Arrow. Une offre très complète qui comprend aussi bien des biporteurs pour la famille que des triporteurs à destination des professionnels, avec toute une collection d’accessoires dédiés. Dans la foulée, nous avons également mis en place sur notre site un système de Location Longue Durée (ou LLD) pour tous nos modèles à partir de 1350 € TTC. L’idée était de permettre de tester l’intérêt financier de cet investissement en prenant tout le temps nécessaire puis de proposer une option d’achat à la fin du contrat (12, 24 ou 36 mois). Très vite, nous avons pu constater que cette initiative avait les faveurs de nos clients qui ont déposé un grand nombre de dossiers, gérés en partenariat avec la plate-forme Pangée, leader du leasing e-commerce. 

Le grand événement du premier trimestre aura été sans nul doute le déménagement de notre atelier en Vendée. Quelques centaines de mètres à peine séparent nos nouveaux locaux des anciens, puisque nous sommes toujours domiciliés dans le Parc d’Activités de la Bretonnière, entre les communes de Montaigu et Boufféré. Mais, avec un bâtiment de quasiment de 2000 m², nous disposons désormais de trois fois plus de place pour régler et assembler les vélos commandés, stocker les accessoires et les pièces détachées mais aussi déployer nos modèles d’exposition. Voilà qui change la vie à la fois de nos mécaniciens, de nos approvisionneurs et de nos visiteurs, croyez le bien !  

Les trois premières images de la galerie ci-dessous montrent à quoi ressemblaient les anciens locaux d’Amsterdam Air, que nous avons occupés de 2010 à 2020. Les trois suivantes vous donnent un aperçu de notre nouvel atelier. Pour venir le découvrir par vous-même et essayer nos vélos, c’est par ici que ça se passe ! 

L'ancien bâtiment d'Amsterdam Air
L'ancien showroom d'Amsterdam Air
L'ancien atelier d'Amsterdam Air
Le nouveau bâtiment d'Amsterdam Air
Le nouveau showroom d'Amsterdam Air
Le nouvel atelier d'Amsterdam Air

Amsterdam Air à Paris

La date prévue pour ce fameux déménagement était le mardi 17 mars 2020. Si vous vous souvenez bien, c’est le jour-même où le premier confinement a été instauré par le gouvernement. Oui, on a connu meilleur timing ! L’installation aura mis un peu plus de temps que prévu, mais nous sommes parvenus à assurer une continuité de service pendant ces quelques semaines un peu étranges. Il faut dire aussi qu’au cours de cette période, les visites et les commandes se sont faites plus rares sur notre site, là où le printemps marque d’habitude une remontée sensible de l’activité. Enfermés chez eux, les Français n’avaient alors tout simplement pas la tête au vélo. Et les nombreux malentendus autour de sa pratique pendant le confinement (au point de pousser la Fédération des Usagers de la Bicyclette à saisir le Conseil d’État pour éviter les verbalisations abusives !) n’ont guère aidé à faire avancer les choses. 

Le seul retard que nous ayons eu à déplorer concerne l’ouverture de notre showroom parisien, prévue au mois d’avril et finalement repoussée au 09 juin. Ce projet de longue date avait pour ambition de permettre au public francilien, qui compose en bonne partie notre clientèle, d’essayer nos vélos sans avoir à se déplacer jusqu’en Vendée. Six mois plus tard, il apparaît que le jeu en valait clairement la chandelle. Essaimer d’autres showrooms dans des grandes villes vélo-friendly comme Strasbourg, Lyon ou Bordeaux ? L’idée est séduisante mais pas encore à l’ordre du jour. Heureusement, si  vous résidez loin de la capitale ou du 85, vous pouvez toujours compter sur notre Club Ambassadeurs !

Le showroom parisien d'Amsterdam Air dans la boutique Le Kilomètre Ø

Velorution Now

Le 11 mai 2020 a marqué la fin du premier confinement en France. Pour les professionnels du cycle, qui avaient vu leur chiffre d’affaires plonger en moyenne de 42% pendant les premières semaines de la crise, cette date restera probablement comme celle où les choses ont changé du tout au tout. En effet, dès qu’ils en ont eu l’occasion, les français se sont rués dans les magasins et sur les sites de vente en ligne. Il faut dire qu’au milieu des innombrables polémiques entourant le coronavirus, le vélo était un des rares sujets sur lesquels tout le monde s’entendait à peu près. À ce titre, l’infographie ci-dessous résume parfaitement ses avantages à la fois individuels et collectifs.

Pour se protéger et protéger les autres, le vélo est mon geste barrière

Le ministère de la Transition écologique et solidaire avait préparé le terrain en annonçant courant avril la création du Coup de Pouce Vélo en partenariat avec la FUB. Ce dispositif en trois volets (aide à la réparation, accompagnement à la remise en selle, participation aux frais d’installation de places de stationnement) a connu un succès immédiat, qui s’est par la suite confirmé au fil des mois. D’abord budgété à 20 millions d’euros, il a fini par atteindre les 100 millions d’euros et a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021. La barre symbolique du million de vélos réparés a été franchie à la fin du mois de novembre.

Que ce soit en France ou à l’étranger, difficile de ne pas être impressionné par tous les chiffres qui nous sont parvenus ces sept derniers mois. Si le vélo n’a pas attendu 2020 pour gagner en présence dans les rues de nos villes, cette crise sanitaire qui a frappé le monde entier a clairement participé à faire évoluer les mentalités à la fois des citoyens et des collectivités. Chez Amsterdam Air, cela fait plus de 15 ans que nous militons pour ce mode de transport qui est aussi un mode de vie. Bien qu’il soit apparu dans un contexte particulièrement tragique, nous ne pouvons donc que nous féliciter face à cet enthousiasme général. Mais il nous faut aussi reconnaître que le boom du vélo n’a pas eu que des effets positifs pour notre société et l’industrie du cycle en général. 

Effet papillon

Ces dernières semaines, avec Noël qui approche, les médias ont multiplié les enquêtes visant à expliquer pourquoi il était devenu si difficile de mettre la main sur un vélo neuf. Si vous êtes passé à côté, nous vous renvoyons vers cette vidéo du Parisien ou ce long article de Matos Vélo qui synthétisent très bien les choses en n’hésitant pas à donner la parole aux professionnels.

Amsterdam Air n’a bien sûr pas échappé au phénomène. Nous pourrions même dire qu’il nous a particulièrement affecté en raison de notre modèle économique. Celui-ci, en effet, repose sur la personnalisation complète des vélos en fonction des besoins spécifiques de nos clients. Dans la grande majorité des cas, la fabrication du cycle ne commence donc qu’une fois la commande validée. Au cours des 15 dernières années, ce système avait parfaitement su faire ses preuves. Mais, face à la multiplication des ruptures de stocks inopinées sur des pièces aussi essentielles qu’un dérailleur ou une batterie électrique, notre chaîne de fabrication s’est trouvée très fragilisée et notre visibilité à moyen et long terme fortement compromise.

Exemple de configurateur Amsterdam Air

Fort logiquement, les mois de juillet à octobre ont été rythmés par bon nombre d’appels, de messages et d’avis négatifs laissés par des clients mécontents non pas de la qualité de nos vélos mais de la longue attente entre la commande et la réception du vélo. Des réactions tout à fait compréhensibles qui nous ont poussés à prendre plusieurs mesure comme : 

  • envoyer des lettres d’informations personnalisées pour informer sur l’état des commandes
  • mettre à jour plus régulièrement nos délais de livraison en fonction des retours de nos différents fournisseurs 
  • proposer des solutions alternatives quand l’approvisionnement sur certains composants devenait trop problématique
  • constituer un stock de vélos sur place pour nos modèles les plus demandés 

Parallèlement, nous avons recruté du personnel supplémentaire afin de répondre au mieux à la forte augmentation des commandes. Au final, notre effectif aura gonflé de 50% au cours de l’année 2020 ! Heureusement que notre déménagement avait déjà eu lieu pour pouvoir accueillir convenablement tout ce beau monde…

Vivement 2021 ! 

Entre nos projets d’agrandissement et les diverses conséquences du déconfinement, 2020 aura donc été particulièrement intense pour l’équipe d’Amsterdam Air. Et, comme tout le monde, nous croisons très fort les doigts pour que les douze prochains nous mettent un peu moins à l’épreuve. 2021 n’en demeure pas moins une année riche en défis pour notre société. En effet, nous nous sommes récemment associés avec la marque Nihola France et, dès le mois de janvier, tous leurs triporteurs (notamment ceux destinés au service Véligo de Île-de-France Mobilités) seront fabriqués dans notre atelier de Montaigu – Vendée. Notre nombre d’abonnés sur Instagram ayant été multiplié par 2.5 en 2020, nous avons bon espoir de voir notre communauté (et plus généralement celle des adeptes des mobilités douces) se renforcer à l’avenir.

Enfin, il y a notre grand projet  de triporteur Amsterdam Air 100% made in France. Mais chut, il est encore un peu tôt pour en parler… En attendant, nous vous souhaitons à toutes et à tous un très joyeux Noël et nous vous donnons rendez-vous en 2021 pour notre prochain article !

 

Le triporteur Amsterdam Air