Pourquoi l'apprentissage du vélo à l'école est important ?

25 juillet 2018

L'apprentissage obligatoire du vélo dès l’école primaire serait le moyen le plus efficace pour qu’émerge une “génération vélo” ! Pouvons-nous espérer qu'une telle mesure soit rapidement mise en place ?

Apprentissage-Education-mobilité-vélo-école-France-2018

La sédentarité, un problème de santé publique

Nous le savons tous, la sédentarité est un véritable problème de santé publique en particulier pour les plus jeunes : les collégiens ont 40% de capacité cardio-vasculaire en moins que les collégiens il y a 40 ans. 

Inciter les enfants et adolescents à marcher et à faire du vélo est ainsi une priorité ; et cela passe par un apprentissage de la mobilité vélo à l’école.

"Savoir faire du vélo", un savoir fondamental

En janvier, à l’issue du dernier comité interministériel de la sécurité routière, il a été décidé de généraliser et de systématiser l’apprentissage du vélo à l’école primaire, comme pour la natation.
“Savoir nager” est aujourd’hui un savoir fondamental que les élèves doivent maîtriser à leur entrée en sixième. Cette mesure a permis de réduire considérablement le nombre de tués par noyade en faisant en sorte que tout le monde sorte de l’école en sachant nager.

“Savoir faire du vélo”, dès le plus jeune âge, permettrait à tous de pallier la sédentarité.
En effet, de nos jours, le vélo n’est pas uniquement considéré comme un loisir, mais aussi comme un réel mode de déplacement. Si le gouvernement associe systématiquement le vélo à l’écologie, il permet également de conserver une activité physique régulière facilement.
Aujourd’hui, les vélos électriques permettent à tous, enfants et adultes, quel que soit le niveau de pratique ou de forme physique, d’effectuer les trajets maison-école ou maison-boulot aisément. Il s’agit d’ailleurs d’une bonne alternative pour se remettre en jambes ! 
Toutefois, au vu des aménagements cyclables sur notre territoire, nous comprenons qu’il soit difficile de laisser vos enfants aller à l’école ou au collège à vélo sans surveillance ; d’où la nécessité de systématiser l’apprentissage du vélo à l’école.

Si trouver l’équilibre à vélo peut-être éduquer par les parents, la sensibilisation à la sécurité routière et à la cohabitation voiture-vélo doit passer par des professionnels et être adaptée à l’âge des enfants, à leur développement psychomoteur ainsi qu’à leur propre expérience.
Plus que la plupart des matières, elle doit avant tout être orientée vers la pratique ; le but final étant que l’enfant puisse se déplacer en sécurité dans un environnement urbain.

De plus en plus d’écoles proposent des activités liés à la culture vélo ; toutefois, si l’on souhaite déployer le vélo en France, il est nécessaire de créer dès maintenant la « génération vélo » en incitant à la pratique de la bicyclette dès le plus jeune âge des enfants.
Malheureusement, cette mesure, bien qu’elle fasse partie des propositions phares de la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) dans le cadre des arbitrages de la loi LOM (Loi d’Orientation des Mobilités), n’est encore pas obligatoire. 

Conscients que le vélo est le véhicule propre par excellence, Nicolas Hulot et Elisabeth Borne ont indiqué vouloir tripler la part modale du vélo en France d’ici 2024, le 20 juillet dernier. Les moyens mis en oeuvre pour atteindre l’objectif de ce plan vélo ne seront pas dévoilés avant mi-septembre. Il faudra encore un peu de patience…