Vélo électrique : tout savoir sur votre batterie !

24 janvier 2019

L’assistance électrique a révolutionné l’univers du vélo. En quelques années, elle a fortement contribué à développer son usage quelques soient les contraintes : forme physique du cycliste, relief, distance, charge… Mais que faut-il réellement savoir sur l’assistance électrique et plus précisément sur la batterie de votre vélo électrique ?

batterie - assistance électrique - vélo électrique - vae - vélo à assistance électriqueÉconomique, écologique, sain… Ces dix dernières années, le vélo à assistance électrique a connu une forte croissance avec une année record en 2017, où plus de 250 000 vélos électriques ont été vendus (notamment grâce à la mise en place du bonus de l’Etat d’une valeur de 200 €).
Le marché du vélo électrique est désormais divers et varié, et permet de répondre à des usages très différents : du vélo électrique urbain au vélo électrique pliant en passant par le vélo de cyclotourisme électrique, et bien d’autres encore…
Il est d’ailleurs parfois difficile de s’y retrouver parmi les différentes caractéristiques techniques proposées quand il s’agit de choisir son futur vélo à assistance.

Réglementation, capacité et autonomie, entretien… Votre batterie n’aura plus aucun secret pour vous après avoir lu cet article  !

Que faut-il savoir sur la batterie d'un vélo électrique ?

En réalité, le vélo électrique a plus de 80 ans, mais le développement de ses ventes date d’il y a moins de 10 ans.
Pourquoi un tel retard de développement ? À l’époque, les batteries au plomb étaient lourdes et leur autonomie était limitée… Aujourd’hui, les batteries utilisées sur les vélos à assistance électrique sont principalement au lithium-ion. Elles sont donc beaucoup plus légères.

La batterie fait partie des 5 éléments clés de l’assistance électrique avec le capteur de pédalage, la console, le moteur et le contrôleur. Sans elle, votre vélo électrique ne serait pas fonctionnel puisqu’elle a pour but de restituer et stocker l’énergie du moteur.

Petit rappel sur la réglementation des vélos électriques…

L’Europe communautaire, via la directive 2002/24/EC, a fixé trois critères pour qu’un vélo à assistance électrique soit considéré comme tel et puisse circuler sur la voie publique :

  • Premièrement, l’assistance électrique doit se mettre en route seulement lorsque le cycliste pédale ; et elle se coupe à l’arrêt du pédalage. 
  • Deuxièmement, pour tous vélos à assistance électrique, l’assistance doit se couper à 25 km/h. Vous pouvez rouler plus vite mais le moteur ne doit plus fonctionner.
  • Le dernier critère concerne la puissance nominale du moteur qui est limitée par la réglementation européenne à 250 watts

Autonomie et capacité de la batterie… 

La capacité de la batterie est la taille de votre réservoir d’énergie. Pour un vélo, on mesure la taille du réservoir en Watt Heure (Wh) et la consommation en Watt (W). 
La capacité de la batterie n’est pas toujours indiquée en Wh par le fabriquant. La tension et l’ampérage en revanche sont mentionnés.
Pour convertir ces données en Watt Heure, vous n’avez pas besoin d’être un(e) grand(e) mathématicien(ne), la formule est simple : si votre batterie fait 36 Volts et 10 Ah, sa capacité est de 36 V x 10 Ah = 360 Wh.

En pratique, l’autonomie de la batterie varie énormément selon l’usage que vous faites de votre vélo : arrêts fréquents ou non, charge, relief…
Par exemple : la batterie d’un biporteur avec 3 enfants dans la caisse consommera plus qu’un vélo électrique traditionnel…

À noter : Lorsque vous choisissez un vélo à assistance électrique pour un usage quotidien, il est important de voir large au niveau de la capacité. Ainsi, vous espacerez vos recharges et votre batterie durera plus longtemps.

Entretien de la batterie…

Les batteries au Lithium Ion ont un avantage, c’est qu’elles n’ont pas d’effet mémoire… Vous n’êtes donc pas obligé d’attendre que votre batterie soit totalement déchargée pour la recharger. Toutefois, notez que votre batterie a une durée de vie qui dépend du nombre de cycles de charge dont elle dispose (en général aux alentours de 500-600 cycles).

Vous pouvez également optimiser la durée de vie de votre batterie en suivant les conseils suivants :

  • Stockez votre batterie dans une pièce avec une température située entre 15°C et 25°C.
    En cas de grand froid ou de fortes chaleurs, 
    veillez à suivre les indications listées dans ces articles : – Batterie et grand froid – | – Batterie et fortes chaleurs –
  • Utilisez votre vélo régulièrement ! En effet, si votre batterie reste inactive trop longtemps, elle risque de présenter des risques de fatigue. 
    Dans le cas où vous savez que vous n’allez pas vous servir de votre vélo pendant plusieurs mois, pensez à la stocker lorsqu’elle est chargée à 40-50% (soit une tension d’environ 27,5 volts pour une batterie 24 volts) pour prolonger sa durée de vie. N’hésitez pas à vérifier sa tension tous les 2 mois pour la recharger si nécessaire. 
  • Lorsque votre batterie est complètement chargée, débranchez-la pour ne pas la fatiguer inutilement.